Connaître ses outils

Un Arduino peut etre vu comme un ordinateur.

On retrouve deux types de mémoire :

  • la mémoire morte, qui contiendra les instructions que l'Arduino devra exectuer
  • la mémoire vive, contenant les informations qui changent : les variables

On aura également un calculateur qui traitera et exectuera les insctructions.

Tous ces éléments sont contenu dans un micro controleur.

Pour le programmer, j'utilise la prise USB, qui le permettra de le relier à l'ordinateur. Cette prise USB permettre également d'alimenter l'Arduino.

Une fois programmé, l'Arduino sera relié par un prise secteur ou une batterie via le port d'alimentation.

Les broches sont des entrées/sorties qui permettent de relier des capteurs, des LED, des moteurs ou des cartes d'extension. Cela permet le contrôle des appareils domestiques - éclairage, chauffage…, le pilotage d'un robot, de l'informatique embarquée, etc.

Les cartes Arduino et les schémas de ces cartes sont publiés en licence libre.

Pour réaliser des montages avec Arduino j'ai décidé d'utiliser le logiciel Arduino IDE installé sur mon ordinateur. Ce logiciel me permet d'envoyer des ordres à un Arduino pour qu'il les exécute.

Pour l'installer sous Fedora Linux, rien de plus simple ! Execute l'instruction suivante dans un terminal :

dnf install arduino

Pour les autres systèmes d'exploitation, rends toi sur le site officiel http://arduino.cc et clique sur l'onglet Software de la barre de navigation.

Lance le logiciel Arduino IDE et ouvre le programme Blink en cliquant sur Fichier ⇒ Exemples ⇒ 01.Basics ⇒ Blink

Le code suivant devrait s'afficher :

/*
  Blink
  Turns on an LED on for one second, then off for one second, repeatedly.
 
  Most Arduinos have an on-board LED you can control. On the Uno and
  Leonardo, it is attached to digital pin 13. If you're unsure what
  pin the on-board LED is connected to on your Arduino model, check
  the documentation at http://arduino.cc
 
  This example code is in the public domain.
 
  modified 8 May 2014
  by Scott Fitzgerald
 */
 
 
// the setup function runs once when you press reset or power the board
void setup() {
  // initialize digital pin 13 as an output.
  pinMode(13, OUTPUT);
}
 
// the loop function runs over and over again forever
void loop() {
  digitalWrite(13, HIGH);   // turn the LED on (HIGH is the voltage level)
  delay(1000);              // wait for a second
  digitalWrite(13, LOW);    // turn the LED off by making the voltage LOW
  delay(1000);              // wait for a second
}

L'IDE est prêt à fonctionner.

Brochage Arduino

Les différentes versions des Arduino fonctionnent sous le même principe général :

Les broches de 1 à 13, ce sont les broches dites numériques (0 ou 1) ou « tout ou rien » ; elles offrent en sortie du 5 V et acceptent en entrée du 5 V sur le même principe. J'utilise les fonctions digitalWrite() et digitalRead().
Toutefois les broches 0 et 1 (appelées aussi RX et TX) permettent de communiquer avec l'ordinateur. Je vous recommande de ne pas les utiliser pour brancher des LEDs mais de privilégier les broches numérotées de 2 à 13 !

Les broches de 14 à 19, ce sont les broches dites analogiques, valeur entre 0 V et 5 V. J'utilise les fonctions analogWrite() et analogRead()

Enfin, on y trouve également les différentes broches d'alimentation :

  • Rouge : sortie 5 V (+)
  • Orange : sortie 3,3 V (+)
  • Bleue : les masses (−)
  • Jaune : entrée reliée à l'alimentation (7 V-12 V)

Il y a des variations entre les différentes cartes (par exemple : UNO, la patte 13 est équipée d'une résistance).

Tu noteras que les tensions admises des entrées/sorties doivent strictement comprise entre 0 V et 5 V. Pas de tension négative !

Connecter l'Arduino

Pour tester ses branchements directement sur l'Arduino sans soudure, je vais utiliser la platine d'essai (ou breadboard, plaque d’essai, plaque de montage rapide).

La platine d'essai est composée d'une multitude de trous. La plupart d'entre eux sont reliés. Voici une représentation :

  • (trait rouge) à gauche, tous les trous de la colonne + sont reliés entre eux
  • (trait bleu) puis sur la colonne -, tous les trous de cette colonne sont reliés entre eux
  • (trait jaune) enfin, les trous de la ligne 1 sont tous reliés entre eux sur 5 colonnes (a, b, c, d et e). On peut reproduire ce schéma sur les 29 autres lignes.
  • la partie de droite, reproduit le même schéma par effet mirroir, avec un axe de symétrie vertical coupant la plaque en deux moitié égale.

Par convention, je branche l'alimentation 5 V sur la colonne + et la masse (0 V) sur la colonne -.

Référence mini du langage Arduino par Xavier Hinault (2010-2012)

Référence officielle du langage Arduino par l'équipe d'Arduino en anglais

Compléments sur la programmation Arduino par Eskimon (juin 2016)

  • informatique/arduino/mooc/programmer_avec_un_objet_arduino/connaitre_ses_outils.txt
  • Dernière modification: 2017/02/02 22:11
  • par Cedric ABONNEL